Ce Dimanche 13 Octobre, peu après 22H30, j'ai été surpris par un automobiliste, qui marchait paisiblement, tout de noir vêtu, sur le bord de la route reliant Amiens-Glisy à Roye.

Revenant de chez le médecin, je roulais tranquillement quand j'ai aperçu cet homme au dernier moment, juste le temps pour moi de mettre un coup de volant sur la gauche.

Je ressens un choc, mais je suis, à ce moment là, certain de ne pas l'avoir percuté. Je décide néanmoins de m'arrêter sur une aire de parking située quelques centaines de mètres plus loin, pour prévenir la Police d'un danger potentiel.

C'est là que tout s'emballe.

Au bout du fil, le fonctionnaire me demande si j'ai percuté l'individu. Je ne suis plus sûr de moi, ce que je lui répond. Il me demande alors de vérifier l'état de la voiture, mais dans le noir, impossible de voir quoi que ce soit.

Décision est prise d'envoyer une patrouille sur place.

Au final, deux véhicules de la Police d'Amiens et un véhicule de la Gendarmerie du Santerre arrivent sur place. Ils retrouveront l'homme, toujours en train de marcher, le pouce levé.

Placé à bord d'un véhicule, l'homme arrive avec les forces de l'ordre vers moi. Il me demande si tout va bien, si je suis en panne, je lui demande si c'est bien lui qui faisait du stop, et à peine a-t'il dit "Oui", que je laisse échapper toute ma colère.

Il expliquera, sous l'emprise de l'alcool, qu'il a raté son arrêt à Creil, et qu'il s'est retrouvé en gare de Longueau. Faute de train pour faire le trajet inverse, il marchait tout simplement en direction de Paris.

Il a été placé en garde à vue pour mise en danger de la vie d'autrui.

Quant à moi, sous le choc, j'ai été examiné par les pompiers avant de reprendre la route pour enfin rentrer chez moi.

Comme quoi l'inconscience de certains peut être le cauchemar des autres.

J'ai eu la peur de ma vie, mais je suis bien content de ne pas avoir renversé cet homme.