Lundi 14, les élèves de l'école Louis-Pergaud, à Creil (Oise), devaient se rendre à la caserne de pompiers du SDIS de cette même ville.
Ils étaient accompagnés de deux femmes, parents d'élèves, dont une était voilée.

Pour ce motif, un officier de la caserne a refusé l'accès aux locaux à l'accompagnatrice, qui a refusée de retirer son voile. Ce refus a eu pour conséquence l'annulation pure et simple de la visite.

Contacté, le président du SDIS de l'Oise parle ici d'une erreur d'interprétation et opte pour l'apaisement. Il déclare par ailleurs que l'accompagnatrice était vêtue d'un tchador, qui masquait son visage. Toujours selon le président du SDIS, l'officier à l'origine de cette polémique voulait simplement appliquer la loi, qui interdit quiconque de dissimuler son visage, par n'importe quel moyen quel qu'il soit, dans un lieu public. Pour autant, le tchador ne dissimule pas le visage (en principe).

L'accompagnatrice, âgée de 36 ans relate les faits sur les réseaux sociaux et se dit "choquée" et "dénonce un dérapage, une injustice" de la part de l'officier.
Aucune sanction disciplinaire n'a été prononcée, et l'officier a présenté ses excuses, et les choses se sont apaisées.