La semaine dernière, Vendredi 11 Octobre 2019, une mère de famille, parent d'élève, accompagne bénévolement une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, où a lieu un une séance plénière.

A peine est-elle entrée dans l'hémicycle, que cette mère et accompagnatrice est prise à partie par un élu du Rassemblement National, Julien Odoul, qui lui demande, par l'intermédiaire de la présidente de séance, de choisir entre retirer son voile ou quitter la salle. L'indignation s'empare de la salle, alors que certains élus soutiennent la démarche de Julien Odoul.
A la suite de cet incident, le fils de la femme prise à partie fond en larme dans les bras de sa mère.

Le débat sur le voile est désormais relancé.

Le Rassemblement National défend l'interdiction du port du voile dans l'espace public, mais garde néanmoins ses distances quant aux méthodes employées par Julien Odoul face à cette accompagnatrice. Par ailleurs, Marine LePen s'est exprimée en admettant "Regretter l'interpellation rugueuse et certainement maladroite de Julien Odoul".

La présidente de séance parvient à ramener le calme 20 minutes plus tard, alors que de nombreux élus quittent la salle, suivis par les élèves et les accompagnatrices.

C'est dans les couloirs du conseil régional que l'accompagnatrice a à nouveau été prise à partie par Karine Champy (ancienne tête de liste du Front National, exclue du parti, conseillère régionale non inscrite)

Vous êtes contente ? Vous avez provoqué tout ça ! Vous voulez que je vous bouscule ? Vous êtes soumise, vous allez voir quand les russes vont arriver, vous allez dégager !

Ce que dit la loi

Le règlement intérieur du Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté autorise le port du voile dans ses locaux, par des personnes n'étant pas fonctionnaires.

La jurisprudence considère que lorsque vous accompagnez bénévolement une sortie scolaire, vous n'êtes pas considéré comme fonctionnaire et êtes donc autorisés à porter un voile dans l'espace public, contrairement aux professeurs et autres fonctionnaires.

La mère de famille porte plainte

L'accompagnatrice, également mère de famille, prise à partie par Julien Odoul, et également prise pour cible par de nombreux autres élus, a décidée de déposer deux recours en justice.

Une première plainte doit être déposée à Dijon pour "Violence en réunion par personnes dépositaires de l'autorité publique, sur personne mineure et majeure, à caractère racial".
La seconde plainte doit être déposée à Paris pour "provocation publique à la haine raciale par personnes dépositaires de l'autorité publique".

Cette seconde plainte vise particulièrement un tweet de Julien Odoul qui estime que

ce port du voile est une provocation communautariste, intolérable après l'assassinat de 4 policiers à la préfecture de Police de Paris