Pôle-emploi : Non monsieur !

Aujourd’hui, après une énième radiation du pôle-emploi pour une absence à un entretient 100% Web inaccessible, je décide de m’y réinscrire. Tout est fait, me reste plus qu’à trouver mon prochain emploi !

L’inscription est donc validée, et quelques jours plus tard je reçois ma jolie carte rose, qui n’est en réalité qu’une simple feuille A4, bien loin du format de poche. J’ai donc mon numéro de demandeur d’emploi, qui n’a pas changé (on peut d’ailleurs être amené à se demander pourquoi on nous redemande constamment les mêmes informations), et un accès à l’importante base de données des offres d’emplois du site www.pole-emploi.fr

Je me lance donc dans la création de mon CV en ligne, et celui-ci est publié dans la foulée. Je suis donc visible par les recruteurs !

Sauf que, au moment de postuler, que vois-je écrit en tout petit, en bas de la page ?

Le formulaire de candidature jugé recevable pourra être transmis directement à l’employeur, sur décision du conseiller.

Non seulement, on doit faire nos preuves auprès du recruteur, mais on doit maintenant convaincre le conseiller pôle-emploi d’envoyer notre candidature. On pourrait se demander pourquoi procéder ainsi, si ce n’est pour que les conseillers puissent réserver des superbes offres a quiconque léchera assez leurs pompes ?

Il est néanmoins précisé que le conseiller (le nôtre ?) nous répondra par mail ou par SMS sous 48 heures.
96 heures plus tard, toujours aucun mail ni SMS.

Contacté à ce sujet, le pôle-emploi d’Amiens (Tellier) répond que ce système de « tri » est en vigueur depuis quelques années et permet de délester les recruteurs de candidatures non ciblées.