Son NAS Synology à 0€ !

Un serveur chez soi, pour ses fichiers, ses mails, son blog, son calendrier ou encore contacts, c’est super. Ça vous intéresse ? Suivez le guide !

Dans le monde des serveurs « Home » multifonctions, si il y a bien un pionnier, c’est Synology. La marque est en effet LA référence en matière de NAS (Network Attached Storage).
Le tout réside dans DSM (DiskStation Manager), le système d’exploitation embarqué. Son magasin d’application propose tout ce dont nous avons besoin pour se passer de prestataires tiers comme GMail, iCloud ou DropBox :

  • MailServer pour envoyer et recevoir des mails
  • Calendar pour synchroniser son calendrier avec tous ses appareils
  • CardDav pour synchroniser ses contacts avec tous ses appareils
  • WebStation pour créer son blog

A toutes ces applications s’ajoute la fonction de base d’un NAS, le stockage de nos fichiers personnels, accessibles depuis internet. Le tout est, bien entendu, paramétrable avec les smartphones, tablettes et autres ordinateurs. Il suffit de disposer d’une connexion internet sur les « postes clients ».

Ici, je ne vais pas faire de la publicité pour Synology, car je ne suis pas là pour ça, et je ne suis pas rémunéré :p
Le but de cet article est de vous expliquer comment faire pour avoir son propre NAS Synology, chez soi, pour presque pas un rond, voire pas un rond du tout, si vous avez déjà ce qu’il faut.
En effet, un NAS coûte au minimum 100€ auxquels il faut ajouter le prix d’un disque dur, ~100€ également, pour 1To.

Comment c’est possible ?

L’idée est d’utiliser une « dérivée » de DSM, créée par XPenology. Cette dérivée est en fait un « Loader », qui permet de transformer n’importe quel PC en NAS Synology.
Ça n’est pas forcément légal, mais ça n’est pas illégal non plus. Synology tolère cette pratique dans la mesure où le code source de DSM est sous licence GNU. Les seules interdictions sont l’obtention de licence pour SurveillanceStation, et l’impossibilité d’utiliser QuickConnect. Rassurez-vous, nous n’en avons pas besoin !

Matériel nécessaire

Vous l’avez deviné, on n’a rien sans rien, alors avant de profiter de notre NAS, nous allons devoir réunir un certain nombre de choses, et configurer le tout

  • Un ordinateur de bureau (UC) avec au moins 2Go de RAM et au moins un disque dur SATA
  • Un clavier et un écran (pour la configuration du BIOS)
  • Une clé USB d’au moins 8Go
  • Un câble Ethernet
  • Votre ordinateur sous Windows
  • Une connexion Internet (leugique)
Fichiers nécessaires (mise à jour des liens le 26.01.2018 – hébergés sur nos serveurs)
  1. Win32DiskImager disponible ici
  2. USBFlasfInfo disponible ici
  3. Notepad++ disponible ici
  4. Le Loader disponible ici
  5. DSM 6 disponible ici
  6. Synology Assistant disponible ici

Vous pouvez créer un dossier sur votre bureau, que vous pouvez nommer, par exemple, XPenology, et où vous stockerez tous ces fichiers pour ne pas les perdre, et perdre du temps. Le nom du dossier n’a aucune importance.

Commencez par brancher l’écran et le clavier à l’UC, mais ne l’allumez pas. Installez ensuite, sur votre ordinateur sous Windows, les outils nécessaires à la préparation de la clé USB (1, 2, 3 et 6). Ces derniers devront être exécutés en tant qu’administrateur (clic droit puis exécuter en tant qu’administrateur) par sécurité, à l’exception de Synology Assistant (6).

Téléchargez le Loader (4) et décompressez-le avec l’utilitaire Windows. Connectez la clé USB à votre ordinateur sous Windows (évitez les ports USB 3.0, identifiables par la couleur bleu), et exécutez Win32DiskImager en tant qu’administrateur. Votre clé USB doit être identifiée dans « Device » (pour ne pas vous tromper, débranchez tous les autres périphériques externes de votre ordinateur).

Dans « Image », sélectionnez le fichier « synoboot.img » présent dans le dossier sur votre bureau > DS3615xs > DS3615 > V1.01 > DS3615xs 6.0.2 Jun’s Mod V1.01
Cliquez ensuite sur « Write ». Attention, tout le contenu de la clé USB sera effacé. Une fois l’écriture de l’image terminée, « Write successful » apparaît, cliquez alors sur « OK ». Vous pouvez fermer Win32DiskImager (1).

Ouvrez USBFlashInfo (2) puis cliquez sur « Get USB Flash Drive Information ». Vous aurez alors les détails de votre clé USB. Ceux qui nous intéressent sont « VID » et « PID ». Notez-les sur un bout de papier. Vous pouvez fermer USBFlashInfo (2).

Ouvrez l’explorateur Windows pour parcourir les fichiers de votre clé USB fraîchement écrite. Dans le dossier « GRUB » faites un clic droit sur « grub.cfg » puis « Edit with Notepad++ ». Vous aurez alors un fichier ressemblant à ceci (mon fichier)

set vid=0x13FE
set pid=0x4200
set sn=B3J4N01003
set mac1=00226803b7c2
set rootdev=/dev/md0
set netif_num=1
set extra_args_3615=''
}

Les variables qui nous intéressent sont, dans l’ordre

set vid=0xVID
set pid=0xPID
set sn=SN
set mac1=MAC

Vous l’avez compris, vous allez devoir les modifier, mais aucune crainte, c’est très facile !

  1. Pour vid, remplacez VID par le vid noté sur le bout de papier, en laissant 0x devant et sans espace
  2. Pour pid, procédez comme pour vid
  3. Vous pouvez laisser le SN déjà renseigné
  4. Renseignez votre adresse MAC, sans les séparateurs « : » (vous pouvez la trouver sur le panneau de gestion de votre box ADSL)
  5. Enregistrez le fichier, et déconnectez la clé USB

Branchez la clé USB à l’UC, puis allumez-la. Accédez au BIOS en appuyant de façon répétée sur F2, après avoir appuyé sur le bouton POWER. Si vous n’accédez pas au BIOS, reportez-vous à la documentation de votre carte mère pour connaître la touche d’accès au BIOS.

Cherchez l’option faisant référence à l’ordre de BOOT (ou boot sequence), et indiquez à l’ordinateur de démarrer en premier sur la clé USB. Il est possible que vous deviez activer l’option « Boot from USB » pour pouvoir mettre la clé USB en première position dans l’ordre de boot. Une nouvelle fois, référez-vous à la documentation de votre carte mère. Vous devez aussi vérifier que l’option AHCI est activée.

La configuration du BIOS pouvant différer selon le matériel utilisé, veuillez vous référer à la documentation de votre ordinateur pour plus d’informations.

Une fois tout cela fait, appuyez sur F10 puis sur Entrée. Votre ordinateur devrait alors démarrer sur la clé USB. Attendez jusqu’à ce que la ligne « Booting tke kernel. » apparaisse. Dès lorsqu’elle est là, c’est bon signe, et vous pouvez passer à l’installation de DSM.

Lancez Synology Assistant (6) et cliquez sur « Rechercher ». Votre NAS XPenology devrait alors apparaître. Cliquez alors sur « Connecter » pour afficher la page web de configuration dans votre navigateur web. Suivez le guide et, au moment de choisir le type d’installation (dernière version ou installation manuelle), cliquez sur « Installation manuelle ». Cliquez sur « Parcourir » et choisissez le fichier DSM_DS3615xs_8451.pat (5) puis cliquez sur « Installer ». L’installation prend environ 10 minutes. Une fois l’installation terminée, un compte à rebours s’affiche, et votre NAS redémarre. Attendez que « Booting the kernel. » apparaisse à l’écran de votre NAS, puis actualisez la page sur votre navigateur web.

Vous êtes alors invité à paramétrer votre NAS, en lui donnant un nom, et en créant l’administrateur. Vous êtes libre d’écrire ce que vous voulez.
Au moment de choisir l’option d’installation des mises à jour, sélectionnez « télécharger les mises à jour mais me laisser choisir de les installer ». Vous omettrez également les étapes relatives à QuickConnect. Vous décocherez enfin les cases de partage de l’emplacement du NAS et de l’envoi d’informations d’utilisation à Synology.

Une fois que tout cela est fait, vous avez enfin terminé, votre NAS est opérationnel !

Nous verrons dans un autre tutoriel comment rendre son NAS accessible depuis l’extérieur, et comment installer son propre serveur web et mail.

Problèmes possibles

Le NAS n’est pas visible sur Synology Assistant
Ce problème est dû au fait que tous les pilotes de toutes les cartes ethernet ne sont pas inclus de base dans le Loader. Pour tenter de corriger le problème, téléchargez ce fichier, puis mettez-le dans le dossier image/DS3615xs sur la clé USB. Il remplacera le fichier « extra.lzma » déjà présent dans ce même dossier. Reconnectez ensuite la clé USB à votre UC et redémarrez l’UC. Reprenez ensuite à partir de Synology Assistant. Si le problème n’est pas résolu, procurez-vous une carte ethernet PCI que vous connecterez à la carte mère de votre UC pour ensuite y brancher le câble ethernet.

Aucun disque dur n’est connecté
Si ce message apparaît lorsque vous arrivez sur la page web de votre NAS, veuillez vérifier les points suivants
– Votre carte mère est compatible AHCI
– Un disque dur est branché sur le port SATA 1
– Dans le BIOS, SATA as IDE n’est pas activé
– Votre disque dur ou le câble SATA ne sont pas endommagés
– La variable SataPortMap=X du fichier grub.cfg est bien présente, où X est égal au nombre de disques connectés

L’UC ne boot pas sur la clé USB
Si l’ordinateur ne démarre pas sur la clé USB, vérifiez les points suivants
– Votre BIOS est compatible avec le BOOT FROM USB
– L’option Boot from USB est activée
– La clé USB est en première position dans l’ordre de Boot (boot sequence)
– La clé USB n’est pas défaillante
– Le port USB n’est pas de type 3.0 et n’est pas défaillant
– L’image Synoboot.img a bien été copiée et tous les fichiers sont présents (544 fichiers dans 9 dossiers & sous-dossiers pour une taille totale d’environ 21,3Mo)

 

N’hésitez pas à donner votre avis, ou à poser des questions en commentaire 😉