TPMP : Le conseil d’État annule la sanction du CSA

Rappelez-vous, il y a bientôt un an, le CSA infligeait une sanction à C8 suite à une caméra cachée ciblant Mathieu Delormeau, dans l’émission Touche Pas à Mon Poste, présentée par Cyril Hanouna.

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel avait donc sanctionné la chaîne : aucune publicité pendant la diffusion de l’émission. La sanction a durée une semaine, période annoncée par le CSA.
Néanmoins, le Conseil d’État a émit un avis contraire et a décidé d’invalider cette sanction. C’est une situation assez rare, car généralement, le CSA et les sanctions qu’il impose ne sont jamais remis en cause.

Sauf que, C8 accuse un manque à gagner de plusieurs millions d’euros, suite à cette sanction, invalidée par le Conseil d’État. C8, qui appartient au groupe Canal, demande donc une compensation financière au CSA. Bémol, le CSA ne dispose pas de caisse propre, et n’a pas vocation d’indemniser une chaîne ou un plaignant.

Dans la mesure ou l’invalidation de la sanction a été prononcée par le Conseil d’État, c’est donc l’État lui-même qui devra puiser dans ses caisses afin d’indemniser la chaîne.
Les caisses de l’État sont en majeure partie remplies par les rentes provenant du contribuable, autrement dit, les citoyens, finalement, par nous.
C’est donc, indirectement (ou pas) nous, qui allons indemniser C8, pour une faute commise par le CSA.

Rappelons que TPMP s’est vu infliger une autre sanction d’un montant de 3 Millions d’euros, pour une affaire d’homophobie, diffusée lors du prime « Radio Baba ».

Laisser un commentaire