Soutien : Émeline Vitrac raconte son quotidien

Sur Facebook, on trouve de tout. J’ai récemment découvert un groupe où il était bon ton de rire de tout et de rien, une sorte de bulle où on oublie les tracas du quotidien en riant. Mais là n’est pas le sujet.

Mon fil d’actualité, où ma timeline comme on aime parfois l’appeler, regorge de publications, parfois (souvent) inutiles, mais je suis tombé sur le partage d’une collègue de boulot. Le partage d’un post bouleversant, celui de Émeline Vitrac.

Je ne la connais pas, elle ne me connait pas, et pourtant, j’ai été touché par son histoire, son combat contre l’endométriose. Cette maladie, lourde maladie, qui n’est pourtant pas reconnue comme un handicap, alors qu’elle affaiblit celles qui en sont atteintes.

Je n’y connais rien, mais j’ai pourtant eu le sentiment de comprendre le calvaire que vit cette femme au quotidien, par le biais de son histoire. Alors aujourd’hui, pour que l’endométriose ne soit plus un tabou, pour que l’endométriose ne soit plus méconnue, alors même qu’une femme sur 10 en est affectée, pour que cette maladie puisse, peut être un jour, être reconnue, je vois demande de consacrer quelques minutes de votre temps pour lire l’histoire d’Emeline, et la partager le plus largement possible, pour que, peut-être, celles qui sont touchées osent en parler.

Je ne publie plus sur Facebook. Et encore moins des trucs perso. Mais là je veux faire tomber les tabous pour faire…

Publiée par Emeline Vitrac sur Jeudi 17 octobre 2019

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CoVid-19 : Pour tout déplacement, vous devez être en possession de l'attestation de déplacement dérogatoire.Télécharger
+